FUN lance son premier MOOC nouvelle génération

Logo du projet EIFFELa de France Université Numérique

France Université Numérique (FUN) avait annoncé il y a quelques mois la mise en place de nouveaux dispositifs d’apprentissage et la mise en accessibilité de ses contenus, dans le cadre du projet IDEFI-Numérique EIFFELa (Expérience innovante sur FUN pour des formations en ligne accessibles).

Ce projet qui bénéficie d’une aide de l’État gérée par l’A.N.R. au titre du programme d’Investissements d’Avenir (ANR.-15-IDFN-0012) regroupe plusieurs acteurs publics et privés et des start-up innovantes (Adways, Domoscio , Glowbl).

Le projet a pour ambition de rendre les Massive Open Online Courses (MOOC) plus accessibles et interactifs, grâce à l’ajout à la plateforme Fun, développée sous edX, de nouvelles fonctionnalités innovantes :

  •  vidéos enrichies (quiz, bulles, liens),
  •   » MOOC live « , pour proposer des échanges synchrones avec un grand nombre d’apprenants  via des outils collaboratifs,
  • « Révisions » avec l’objectif de faciliter l’acquisition des compétences et ainsi faire baisser le taux d’abandon.

Son cahier des charges a aussi pour ambition de rendre les MOOC plus accessibles quel que soit le contexte de navigation (ordinateurs, tablettes ou smartphones) et l’éventuel situation de handicap de l’apprenant.

Le projet EIFFELa va se déployer sur la durée, et les fonctionnalités seront petit à petit intégrées dans certains MOOC selon une démarche « test and learn ».

Le MOOC « Migrations internationales : un enjeu mondial » de Sciences Po accessible depuis le 23 janvier est le premier de cette nouvelle génération de Massive Open Online Course. Nous nous sommes empressés de tester ces nouveautés. Lire la suite

MOOC : les 3 infos de l’été à retenir

-Si vous avez profité de l’été pour décrocher et vous déconnecter, MOOC info.net vous a sélectionné les 3 faits marquants de l’été. Ils nous semblent être les signaux faibles de ce que sera l’évolution de l’éco-système des Massives Open Online Courses (MOOC)  dans les prochains mois  :

1.L’Institut  Mines Télécom  signe avec Edx

Logo de la plateforme de MOOC EDX

Par un communiqué en date du 7 juillet, L’Institut Mines Télécom (IMT) officialisait son partenariat avec Edx, la plateforme créée en 2012 par le M.I.T (Massachusetts Institute of Technology) et Harvard. Le MOOC  Digital Networks Essentials (Principes des réseaux de données) est le premier à être distribué par la plateforme.

L’IMT devient la première institution française à être présente sur les 2 plateformes américaines (Coursera, Edx). L’IMT a déjà produit 20 MOOCs et s’ouvre ainsi les portes d’une large distribution  à l’international. Pour rappel, Coursera vient de dépasser les 21 millions d’inscrits et Edx revendique 8 millions d’utilisateurs.

L’analyse :  L’IMT fait partie pionniers des MOOCs et cet accord montre qu’après la production de ces formats, la nouvelle bataille sera celle de la distribution tant pour amortir les coûts de production que pour attirer les meilleurs étudiants et professeurs. La mondialisation de l’enseignement supérieur s’amorce…

2.France Université Numérique annonce un partenariat avec le Maroc

Logo de FUN

Le 17 juillet France Université Numérique  annonçait avoir signé un accord avec le gouvernement marocain pour la création d’une plateforme de MOOC en marque blanche avec un double objectif :

  • permettre aux Universités marocaines de diffuser largement leurs MOOCs ou formations digitales, auprès du public marocain et plus largement francophone,
  •  développer les partenariats de création et de distribution de MOOCs entre universités françaises et marocaines.

Lire la suite

Des MOOCs au Congo

 

MOOC en RDC

Centre présentiel du programme MOOC Camp à l’American Corner Limete de Kinshasa

Internet abolit  les frontières et relie les hommes. Ainsi début juin ai-je été contacté par Gabriel Lomengo Shango, président national du Réseau des Facilitateurs Congolais de MOOC qui à la lecture de ce blog souhaitait témoigner sur l’arrivée des  Massives Open Online Courses  en République Démocratique du Congo (RDC). Par son canal, j’ai fait connaissance de Pascal Tshimanga, initiateur du Programme MOOC Camp auprès de l’ambassade américaine en RDC. L’occasion de voir comment les MOOCs s’acclimatent à l’Afrique francophone.

Comment les MOOCs sont il arrivés en RDC ?

Tout a commencé en novembre 2013 quand l’ambassade des Etats-Unis en RDC a décidé à l’occasion de la Semaine Internationale de L’Education de mettre en place « Le programme MOOC Camp ». L’idée était  de proposer des MOOCs aux congolais en formation continue dans le but de pallier l’inadéquation persistante entre les formations et les besoins du marché du travail . Ce programme toujours en cours, se réalise dans les espaces américains existants dans toutes les provinces de la République Démocratique du Congo. Pour son déploiement l’ambassade américaine collabore avec d’autres institutions privées et publiques. Une fois la sélection des MOOCs effectuée, les annonces sont lancées en ligne sur la page officielle Facebook de l’ambassade avec le lien de formulaire en ligne pour l’inscription. Les intéressés s’inscrivent en choisissant les MOOCs proposés ainsi que leur site physique de regroupement. Ces sites sont équipés d’ordinateurs avec une  connexion internet et des “facilitateurs” formés au préalable accompagnent les apprenants tout au long du MOOC. Nous appelons ces rencontres des « regroupements en présentiel » ou « meetup ». A la fin de ces MOOCS, les apprenants ayant réussi envoient leurs certificats à l’ambassade via leur facilitateur. L’ambassade organise ensuite une cérémonie officielle de remise de certificats. Le soutien du programme comprend aussi la rencontre des experts locaux que l’ambassade mobilisent pour enrichir les parcours d’apprentissage des “MOOCeurs”, l’organisation des sessions d’information, les opportunités d’études aux États-Unis à travers le centre-conseil EducationUSA et des opportunités de micro-financement. Lire la suite

Une vingtaine de MOOC impactés par des incidents techniques sur France Université Numérique

Dysfonctionnement techniques sur France Université Numérique

MOOCs inaccessibles tout le week-end du 10 et 11 octobre, des réponses aux tests et devoirs définitivements perdus et qu’il faudra refaire, les inscrits aux 26 MOOCs en activité sur France Université Numérique ont connu ces derniers jours quelques émotions.

En date du mercredi 14 on pouvait lire sur la page « Infos cours et actualités » de certains MOOCs impactés le communiqué suivant :

« Vous avez certainement remarqué des dysfonctionnements sur la plateforme FUN au cours de la semaine dernière et un arrêt complet pendant le week-end.

Grâce au travail des équipes techniques le service a été rétabli à partir de dimanche soir et c’est alors que nous nous sommes aperçus (et certains d’entre vous les premiers) que des données avaient disparu.

Toutes les réponses aux tests et les devoirs soumis entre le 7/10 16h57 et le 9/10 17h58 ont été perdus.

Si vous avez fait un test durant cette période et que vous ne voyez pas sa note dans la barre de progression, il vous faudra le refaire.

Nous sommes désolés de tous ces incidents !

Lire la suite

Le CRM des inscrits aux MOOCs reste à inventer …

Lundi 23 et Mardi 24 , dans les locaux du CNAM, se sont déroulées les journées pédagogiques de la Société Informatique de France (SIF) sur le »Thème Informatique et MOOC ». L’occasion avant l’été d’établir le bilan de la 1 ère année universitaire des MOOCs français.

Informatique et MOOC journées de la SIF

Rappelons que le phénomène des Massive Open Online Courses est très récent, et qu’à part quelques exceptions notables comme le MOOC gestion de Projet animé Par Rémi Bachelet ( Ecole Centrale de Lille), et le MOOC Internet Tout y est Pour Apprendre (ITyPA) de Jean Marie Gilliot (Mines Telecom), il a fallu la création de la plate forme France Université Numérique (FUN) pour voir se construire une offre digne de l’enseignement supérieur français. Au total on peut considérer que d’octobre à juin une quarantaine de MOOC bénéficiant de la caution d’universités ou de grandes écoles ont eu lieu. La plupart seront reconduits l’année prochaine, ce qui prouve qu’ils ont atteint leurs objectifs et trouvé leur public.

  • Les chiffres de France Université  Numérique 

Si la plateforme FUN avec ses 298 000 inscrits à fin juin est loin des 8 millions de Coursera elle constitue le premier échantillon à grande échelle permettant de tirer quelques enseignements sur les inscrits. Catherine Mongenet, chargée de mission FUN  a pu devant l’auditoire livrer des chiffres  :

  • 164 000 comptes FUN ont été crée. Un inscrit a donc suivi en moyenne à 1,8 MOOC
  • 9 600 inscrits en moyenne par MOOC
  • 36 000 inscrits sur le MOOC le plus populaire (« du manageur au leader » du CNAM)

Des chiffres en nombre de visiteurs  et d’inscrits qui peuvent impressionner si on les compare à un cours en présentiel, mais qui représentent  des volumétries similaires à celles de nombreux sites internet et de leurs communautés.

Lire la suite