Une 7 éme édition pleine de promesses pour le MOOC GDP

Nous avions eu l’occasion il y a déjà 18 mois d’interviewer Rémi Bachelet le créateur du  MOOC ABC de la gestion de projet (MOOC GDP Ecole Centrale de Lille) et de souligner son rôle de pionnier.

A l’heure où de nombreuses universités et grandes écoles n’en sont qu’à leur premier Massive Open Online Course, ou se posent encore la question d’y aller ou pas, le MOOC GDP  lancera le 7 mars sa 7ème édition, l’âge de raison pour le MOOC français cumulant le plus grand nombre d’éditions. Une expérience unique qui nous a donné envie d’en savoir plus sur les leçons tirées des sessions précédentes et les nouveautés de la prochaine.

– Vous annoncez que les précédentes éditions ont rassemblé plus de 87 000 inscrits. Avez-vous l’objectif de dépasser les 100 000 avec cette édition ?

Pas avec cette édition : en général, les sessions de septembre sont plus remplies que celles de mars. Mais nous devrions atteindre notre 100.000 ème inscrit avant la fin de l’année ! Lire la suite

Mixer les formats vidéo pour réduire les coûts d’un MOOC

La production des vidéos constitue l’un des principaux postes budgétaires d’un MOOC, aussi bien pour le tournage et le montage, que pour le temps de préparation qu’elle implique.

Un journée de tournage avec un réalisateur et la location d’un studio revient entre 2 000 et 2 500 €. Si les textes des vidéos ont été écrits au préalable, notamment pour être utilisés dans un prompteur, et si l’intervenant est à l’aise, on pourra tourner en une journée 6 à 10 séquences vidéo d’une durée de 5 à 15 minutes. En fonction des insertions de textes, de visuels et de la qualité du tournage, le montage de ces vidéos pourra prendre de 2 à 3 jours et si on évalue le temps passé par le chef de projet pour coordonner ce travail, le coût de revient d’une vidéo de MOOC  sera compris entre 1700 et 2500 €.

De plus, il n’est pas évident pour un intervenant de se retrouver face à la caméra , une pratique très différente d’une conférence ou d’un cours, alors même que la vidéo ne pardonne pas les tics de langage, répétitions ou erreurs.

Lire la suite

4 ème édition pour le MOOC « ABC de la gestion de projet »

 Dans quelques jours démarrera la 4 ème édition du MOOC « ABC de la gestion de projet » ou GDP4 de L’Ecole Centrale de Lille.  Avec une première édition dès mars 2013, ce Massive Open Online Course a été un des premiers lancé en France et Rémi Bachelet son créateur intervient dans de nombreuses conférences sur le sujet. Il n’hésite pas en toute transparence à partager statistiques et retours d’expérience de chacune des éditions et prodigue sur son site conseils et formation aux futurs créateurs .

Remi Bachelet  malgré le rush des préparatifs a bien voulu répondre à nos questions et nous présenter les innovations de cette 4ème édition.

Rémi Bachelet : Enseignant Chercheur à L'Ecole Centrale de Lille, créateur et animateur du MOOC  "ABC DE LA GESTION DE PROJET"

Rémi Bachelet : Enseignant Chercheur à L’Ecole Centrale de Lille, créateur et animateur du MOOC « ABC DE LA GESTION DE PROJET »

Le MOOC Gestion de projet va connaître sa quatrième édition, ce qui en fait le doyen des MOOCs français. Pouvez vous nous donner quelques chiffres sur les 3 premières éditions ?
Pour les chiffres, nous sommes aussi “open data” que possible. Vous pouvez accéder aux statistiques (inscrits , taux de réussite, nombre d’attestation délivrées  sur le compte Google + de (Rémi Bachelet)  => A propos des taux de réussite des MOOC en général et de ceux du MOOC GdP en particulier.
Le doyen et aussi celui qui a fonctionné le plus : puisqu’il y a trois parcours à chaque édition, on pourrait dire qu’on bouclera en décembre… notre douzième MOOC !

Lire la suite

Bilan de l’an 1 des MOOCs académiques français

La rentrée universitaire approche avec son lot de nouveaux Massive Open Online Courses académiques. Avant d’étudier le programme proposé, il était intéressant de faire le bilan du premier semestre qui peut être considéré comme « l’an 1 » des MOOCs français.Dans dans l’étude ci-dessus réalisée par e-m consulting et accessible sur Slideshare, sont considérés comme académiques , les MOOCs ayant reçu la caution d’une université, grande école au institution de l’enseignement supérieur.

  • La percée de France Université Numérique (FUN)

Ce premier semestre 2014 aura été marqué par l’émergence de la plate-forme de France Université Numérique, concrétisation de la feuille de route du gouvernement sur le numérique datant du 28 février 1013, et de la loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et la recherche. FUN dont la création fut décidée dès  juillet 2013,  ouvrit ses premiers cours en janvier 2014. Performance technique : la plateforme fut développée en moins de 6 mois à partir du code open source des américains d’ EDX (Harvard, MIT). Lire la suite

Comment noter les participants aux MOOCs ?

Le débat sur les notes pour l’évaluation des élèves est récurrent dans le primaire et le secondaire, et a encore été relancé cet été. Pour les Massive Open Online Courses qui sont par nature ouverts à tous, la question de la notation est sensible.

En effet, un grand nombre d’inscrits ne permettant pas une correction individualisée, reste le choix entre une correction automatique et la correction par les pairs, c’est à dire par les autres apprenants.

Barême de correction du MOOC Gestion de Projet de l'Ecole Centrale de Lille

Barême de correction du MOOC Gestion de Projet de l’Ecole Centrale de Lille

Si la correction automatique est applicable pour des quiz, il faut recourir à la correction humaine dès lors que les questions sont ouvertes ou que les devoirs nécessitent de la rédaction.

Si, comme moi, vous avez déjà participé à plusieurs Massive Open Online Courses, vous avez pu observer que les réactions des apprenants à leurs notes encombrent les forums et les tchat, le plus souvent pour se plaindre, voire crier à l’injustice, avec une question centrale, celle de l’anonymat des correcteurs.

Lire la suite

Le CRM des inscrits aux MOOCs reste à inventer …

Lundi 23 et Mardi 24 , dans les locaux du CNAM, se sont déroulées les journées pédagogiques de la Société Informatique de France (SIF) sur le »Thème Informatique et MOOC ». L’occasion avant l’été d’établir le bilan de la 1 ère année universitaire des MOOCs français.

Informatique et MOOC journées de la SIF

Rappelons que le phénomène des Massive Open Online Courses est très récent, et qu’à part quelques exceptions notables comme le MOOC gestion de Projet animé Par Rémi Bachelet ( Ecole Centrale de Lille), et le MOOC Internet Tout y est Pour Apprendre (ITyPA) de Jean Marie Gilliot (Mines Telecom), il a fallu la création de la plate forme France Université Numérique (FUN) pour voir se construire une offre digne de l’enseignement supérieur français. Au total on peut considérer que d’octobre à juin une quarantaine de MOOC bénéficiant de la caution d’universités ou de grandes écoles ont eu lieu. La plupart seront reconduits l’année prochaine, ce qui prouve qu’ils ont atteint leurs objectifs et trouvé leur public.

  • Les chiffres de France Université  Numérique 

Si la plateforme FUN avec ses 298 000 inscrits à fin juin est loin des 8 millions de Coursera elle constitue le premier échantillon à grande échelle permettant de tirer quelques enseignements sur les inscrits. Catherine Mongenet, chargée de mission FUN  a pu devant l’auditoire livrer des chiffres  :

  • 164 000 comptes FUN ont été crée. Un inscrit a donc suivi en moyenne à 1,8 MOOC
  • 9 600 inscrits en moyenne par MOOC
  • 36 000 inscrits sur le MOOC le plus populaire (« du manageur au leader » du CNAM)

Des chiffres en nombre de visiteurs  et d’inscrits qui peuvent impressionner si on les compare à un cours en présentiel, mais qui représentent  des volumétries similaires à celles de nombreux sites internet et de leurs communautés.

Lire la suite